Après “Houb El Moulouk”, une autre série TV suscite la polémique

0
Babour Ellouh
Babour Ellouh

Les chaînes TV multiplient les offres pour tenter de séduire les familles algériennes qui cherchent distraction, après le ftour, autour du petit écran. Du côté des séries dramatiques, les offres ne manquent pas, les polémiques aussi…
Comédies familiales, drames sentimentaux ou encore sagas historiques. Côté fiction, pas moins d’une dizaine de séries télévisées sont proposées aux téléspectateurs algériens pendant le ramadan cette année.

C’est une tradition, comme chaque mois de ramadan, les chaînes de télévision privées proposent des programmes de divertissement pour tenter d’attirer le plus grand nombre de téléspectateurs.

Du côté des séries dramatiques,”Babour Ellouh”, “Bent Lebled”, “Houb El Moulouk”,… sont les quelques séries diffusées. Si elles ont pu séduire le téléspectateur algérien qui cherche le divertissement, la bonne qualité de réalisation, le scénario, les scènes filmées ou le thème abordé ne sont pas tous au même goût des Algériens.

Babour Ellouh au cœur de la polémique

Diffusée sur la chaîne Echorouk TV, la série, “Babour Ellouh”, fait beaucoup de bruit cette année sur les réseaux sociaux. Centrée sur la jeunesse algérienne, cette série aborde, entre autres, le problème de l’immigration clandestine. A cause de cette série, la chaîne privée est invitée à s’expliquer sur certaines séquences.

Ce qui a valu à la directrice de la chaîne d’être convoquée, ce mardi 12 avril, par l’Autorité de Régulation de l’Audiovisuel (ARAV) pour donner des explications sur des séquences jugées « attentatoires à la sacralité » du mois de Ramadan et aux « valeurs religieuses et morales » de la société algérienne.

La chaîne privée se défend

Dans un communiqué publié ce mardi 12 avril 2022 sur sa page Facebook, la chaîne a précisé que sans ambiguïté, les séquences diffusées sur YouTube ou d’autres plateformes de médias sociaux n’ont rien à voir avec ce qui est diffusé sur l’écran d’Echorouk. Et ceci n’engage que les personnes qui ont diffusé ces scènes tronquées.

Echorouk s’est engagé, et s’engagera toujours, qu’il s’agisse de la série « Babor Ellouh » ou de toute autre œuvre, à supprimer tout ce qui pourrait heurter le public ou porter atteinte à la pudeur, a précisé la chaîne de télévision.

La chaîne arabophone se défend et avance aussi que telle qu’elle est diffusée, la série « Babour Ellouh » ne comporte aucune scène pouvant heurter la sensibilité des téléspectateurs.

“Houb El Moulouk”, sur Ennahar TV, suspendue aussi !

De sont côté, le directeur de la chaîne Ennahar TV a été convoqué lundi, par l’ARAV au sujet de la série “Houb El Moulouk”. Dès les premières épisodes, la série a en effet provoqué de vives critiques sur les réseaux sociaux à cause des scènes jugées «immorales».

Ainsi, suite à la diffusion de scènes attentatoires à la sacralité du mois de Ramadan et aux valeurs morales de la société algérienne, l’ARAV a décidé de la suspendre. En effet, Ennahar a diffusé 9 neufs épisodes de cette série qui a été finalement suspendu lundi 11 avril sur décision de l’ARAV. C’est ce qu’ a indiqué cet organisme dans un communiqué publié dans la soirée du même lundi.

 “Observer les valeurs morales et les bonnes mœurs”

Tout en rappelant les chaines sur « l’impératif d’observer les valeurs morales et les bonnes mœurs et de contrôler au préalable leurs différents programmes », l’ARAV a décidé de « suspendre la diffusion des épisodes de la série Houb El Moulouk pour une durée d’une semaine à compter de ce lundi jusqu’à vendredi prochain », précise le communiqué.

Le régulateur a précisé avoir «suivi des épisodes de la série ‘Houb El Moulouk’ diffusé sur la chaîne Ennahar TV durant les soirées du Ramadan », où elle a observé « des scènes dont le contenu est attentatoire à la sacralité du mois de Ramadan et aux valeurs religieuses et morales de la société algérienne».

Séries controversées

Certaines séries se sont imposées dans le paysage télévisuel algérien. Traitant divers thèmes qui intéressent de près le téléspectateur algérien. Divorces, problèmes héréditaires et drames sociaux en tous genres, elles passionnent l’algérien et certaines chaînes ont pu même le fidéliser depuis maintenant années.

Toutefois, cette année, des feuilletons du mois de Ramadan n’ont pas laissé indifférents les téléspectateurs algériens. Certaines séries ont même fait sensation sur les réseaux sociaux. Estimant son contenu « dépravé », les téléspectateurs appellent même au boycott de certaines séries.

La toile s’enflamme

“Ce ne sont pas des chaînes de télévision mais des chaînes de la honte. Ils prônent l’infidélité, le blasphème et les actes immoraux», s’est lancé un internaute algérien sur Twitter. Un autre répond : Une guerre médiatique se livre actuellement sur l’identité, les valeurs et les principes de la communauté musulmane algérienne, et nous n’acceptons pas ce sale jeu.”
Un avis partagé par de nombreux autres internautes. L’étiquette ” où est l’Autorité de régulation ? L’audiovisuel est actuellement en tête des sujets les plus commentés sur Twitter en Algérie.

“Séries miroir de la société”

Deux clans s’affrontent sur les réseaux sociaux de ces séries. Il y a ceux qui les critiquent et appellent à leur boycott, et ceux qui, au contraire, apprécient le contenu et saluent la qualité de ces programmes. “Merci à cette série de projeter une autre image de l’Algérie. Ils ne font que refléter l’évolution de notre société.”, a lancé un internaute. ”

“Relations complexes, émancipation des femmes, poids des traditions, secrets de famille, rêves d’expatriation et d’un avenir meilleur, ces séries sont le miroir de notre société. Nier que ces choses existent est de l’hypocrisie”, a résumé un autre internaute.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici