Des étudiantes ont été victime d’agression dans la nuit de vendredi, à l’intérieur de la résidence universitaire Boudouaou, Boumerdes. Trois étudiantes ont été évacuées vers l’hôpital de la ville pour subir les soins nécessaires. L’une des victimes se trouve dans un état critique, selon les informations données par le quotidien arabophone Ennahar.

Selon la même source, les étudiantes ont été agressées par une personne étrangère à la résidence. L’homme âgé d’une trentaine d’année a été interpelé par les services de sécurité et placé en garde à vue. Il se serait introduit durant la nuit à l’intérieur de la résidence en franchissant le mur d’enceinte de l’université.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le mis en cause aurait d’abord, coupé le courant électrique avant de s’en prendre aux résidentes dans le noir. L’agresseur aurait utilisé un marteau et une arme blanche.

Colère et indignation

Cette agression a suscité une vague de colère et d’indignation parmi la communauté universitaire. D’aucuns ne s’interrogent comment des étrangers peuvent-ils accéder aussi facilement à la résidence des jeunes filles et perpétrer impunément leurs méfaits alors qu’il existe un service de sécurité. Les responsables sont interpellés par la communauté universitaire pour prendre les mesures qui s’imposent et mettre un terme à cette situation de déliquescence.

À noter que l’université de Boumerdès connaît actuellement une vague d’insécurité inexplicable devant la présence nombreuse d’agents. L’année dernière, des échauffourées entre étudiants ont eu lieu. La situation a failli dégénérer en bagarre générale. En janvier 2020, une protestation d’étudiantes de la résidence du campus sud (ex-INIM) de l’université M’hamed Bougara a été organisée par les universitaires, notamment les jeunes filles, pour protester contre l’insécurité. La veille, deux étudiantes avaient été harcelées et l’une d’elles agressée par un quinquagénaire étranger à la résidence.

Article précédentGuerre en Ukraine : l’avenir incertain des étudiants algériens
Article suivantUkraine : face aux attaques russes, les Algériens se débrouillent comme ils peuvent

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici