L’horreur a frappé le canada, samedi 16 avril. Le mosquée de Scarborough, dans la ville canadienne prés de Toronto, a été la scène d’une attaque armée. Des personnes cagoulées ont tiré sur des fidèles, faisant cinq blessés.

La communauté musulmane du paisible quartier de Scarborough à Toronto est sous le choc. Cinq fidèles ont été blessé devant la mosquée de Scarborough (canada), dans le nuit du samedi 16 avril. La mosquée a été  le cible d’une fusillade.

Les victimes âgées de 28 à 35 ans ont accompli la prière pendant le mois sacré du Ramadan et se sont réunis dans un parking pour discuter de l’endroit où manger après avoir fini de prier, a indiqué la police.

Les assaillants ont tiré au moins six coups de feu. La police ne sait pas pour le moment, combien de suspects seraient impliqués dans la fusillade. Le porte-parole du Service de police de Toronto (SPT), David Rydzik, a declaré aux médias locaux que « vers 1 h samedi, le groupe d’individus célébrant le ramadan se trouvait dans le stationnement pour discuter de l’endroit où manger après avoir fini de prier, dans le secteur de la route Markham et de l’avenue Lawrence Est ».

« Nous ne sommes pas en mesure de dire si les victimes ont été ciblées en raison de leurs croyances religieuses », a-t-il précisé. Selon les premiers rapport de la police, les suspects ont fui les lieux dans une voiture  bleue et se sont dirigé vers une destination inconnue.

La police a immédiatement ouvert une enquête pour déterminer les circonstances et surtout les motifs de cette fusillade.

Une fusillade en plein mois de Ramadan

La fusillade qui a ciblé des fidèles a fait réagir la communauté musulmane de Scarborough. « C’est très fâchant et inquiétant. Je suis préoccupé. Cinq hommes matures, aux valeurs familiales, ont été atteints par balle ce matin », a déploré Nadeem Sheikh, membre du conseil d’administration de l’association musulmane de Scarborough.

Pour sa part, Khera Kamal, députée fédérale de la circonscription de Brampton Ouest, a affirmé que « la haine et l’islamophobie ne sont jamais acceptables ». Ajoutant que les « musulmans méritent de pouvoir observer ce mois sacré sans crainte pour leur sécurité ».

Sur Twitter, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Marco Mendocino, s’est dit « profondément attristé » par la fusillade. « Nous sommes aux côtés de la communauté musulmane et ferons tout notre possible pour qu’elle se sente en sécurité », affirme-t-il.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici