Un élève qui passait son baccalauréat est décédé, lundi 13 juin, des suites d’une crise cardiaque, ont rapporté le lendemain matin plusieurs sources médiatiques. Le jeune homme, âgé de 19 ans, a rendu l’âme à son domicile familial, situé dans la ville de Bouira, en Kabylie.

Les épreuves du baccalauréat (session 2022) ont débuté dimanche 13 juin. Les épreuves se poursuivront jusqu’à la fin de la semaine. Ces examens, qui tiennent en haleines des centaines de familles et de parents d’élèves, ont été marqués, comme à chaque année, par plusieurs événements.

Ainsi, en dépit des mesures prises par les autorités, qui ont décidé notamment de couper l’internet à travers l’ensemble du territoire national durant les épreuves, des cas de triche ont été enregistrés. On fait d’ailleurs état d’arrestation parmi les fraudeurs. C’est le cas  dans la wilaya de Khenchela où quatre personnes ont été condamnées à deux mois de prison avec sursis et un an de prison ferme pour « début de diffusion de sujets de baccalauréat par l’usage de moyens de télécommunications et possession d’une marchandise étrangère de contrebande utilisée pour la fraude durant les examens ».

Une nouvelle qui a bouleversé la population locale

Cela dit, l’événement qui aura le plus marqué cette édition du bac restera celui qui a secoué la wilaya de Bouira, au deuxième jour des épreuves. Un candidat, âgé de 19 ans, est décédé en effet lundi en fin de journée. Il venait à peine de rentrer chez lui lorsqu’il a contracté une crise cardiaque qui a eu finalement raison de lui au grand dam de sa famille, ses poches et ses camarades.

Il faut dire que cette tragique nouvelle, qui a vite fait le tour de la ville, a bouleversé toute la population locale. Sur les réseaux sociaux, les messages de condoléances ont fusé de partout. Des dizaines d’internautes ont exprimé leur tristesse après cette tragique disparition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici