Le président de la JS Kabylie, Yazid Yarichène n’a pas fini avec les déboires judiciaires suite à l’agression d’un policier dont il est accusé. Ce mardi 26 octobre, il a été en effet convoqué lui et ses deux co-accusés à savoir l’agent de joueurs Nassim Saadaoui et le milieu du terrain Chamssedine Harrag pour comparaître au niveau du tribunal correctionnel de Bir Mourad Rais, à Alger, dans le cadre de cette affaire.

Les trois mis en cause ont été placés par le juge d’instruction sous contrôle judiciaire, en attendant leur procès en audience prévu le 23 novembre prochain. Le président de la JSK et l’agent de joueurs Nassim Saadaoui et le milieu du terrain Chamssedine Harrag sont poursuivis pour « outrages à agent de la police dans l’exercice de ses fonctions, refus d’obtempérer et violation du couvre-feu institué pour raison sanitaire », indique-t-on.

Rappel des faits

Pour rappel, les trois hommes ont été arrêtés le 19 octobre dernier suite à une affaire dont les faits se sont déroulés dans la nuit de lundi. Le président de la JSK qui était accompagné du joueur Chamseddine Harrag et son agent Nassim Saadaui, a été appréhendé au niveau d’un barrage des services de sécurité, à Alger.

Un des policiers lui a demandé l’autorisation lui permettant de circuler à ces heures de confinement sanitaire. Une autorisation que le président de la JSK ne possédait pas. Il a tenté vainement d’entreprendre des pourparlers avec l’agent de sécurité. Ce dernier a continué à réclamer la fameuse autorisation. Yarichène a fini par perdre ses nerfs, indiquent des sources concordantes.

Une altercation a éclatée entre lui et le policier. Des sources affirment que le président du club kabyle « s’en est pris au policier qu’il aurait agressé physiquement ».

Lire aussi : 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici