Limogeage au sein d’Air Algérie : qu’en est-il réellement ?

0
Yacine Benslimane,PDG d'Air Algérie
Yacine Benslimane,PDG d'Air Algérie

Une information faisant état du limogeage du directeur des opération de sol de la compagnie aérienne, Air Algérie, a fait le tour de la toile cette semaine. Selon les différentes sources qui ont colporté cette nouvelle, il s’agit de la première décision prise par le nouveau président directeur général de l’entreprise nationale, Yacine Benslimane.

Yacine Benslimane a été installé dans son poste de nouveau de PDG d’Air Algérie, samedi dernier. Le lendemain, une information a circulé affirmant qu’il avait déjà décidé de sévir. Certaines sources avaient rapporté que ce dernier avait limogé le directeur des opérations de sol, Adel Frik. Il est vrai que celui-ci a quitté son bureau depuis dimanche. Mais cela est loin d’être pour une quelconque sanction.

« C’est une information sans fondements. Le même responsable a été victime d’un malaise dimanche dernier sur son lieu de travail, suite à quoi, le médecin de travail lui a prescrits un arrêt maladie obligatoire », ont indiqués « des sources sûres » au site La Patrie news, mercredi 22 juin.

« C’est une information sans fondements »

Il s’est avéré en effet que ce qu’a été dit, sur ce prétendu limogeage, n’a été qu’une rumeur. Une fake news ciblant la stabilité de l’entreprise aérienne, souligne les mêmes sources. Adel Frik « est toujours directeur de sa division », soutiennent ainsi ces dernières, qui affirment également que M.Frik reprendra le service après la fin de sa convalescence. « En attendant, le PDG d’Air Algérie, lui a désigné un intérimaire », ajoute t-on.

Il y a lieu de souligner que la même compagnie a, à mainte reprise, dénoncé des attaques et des compagnes de dénigrement dont elle dit être la cible. Cette semaine d’ailleurs les travailleurs de son agence commerciale Paris opéra sont montés au créneau pour défendre leur directeur qui a fait objet d’attaques médiatiques.

Très remontés, les rédacteurs du communiqué accusent « les pourfendeurs télécommandés » d’avoir « pris pour cible le premier responsable de l’agence Air Algérie à Paris en diffusant des propos sans fondement », peut-on lire en effet dans un communiqué des employés de ladite agence.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici