On connaissait Wesley Sneijder le footballeur. Moins, pour ses talents en chant. En effet, l’ancien meneur de jeu du Real Madrid et de l’équipe des Pays-Bas a merveilleusement interprété la célèbre chanson « Zina » du groupe algérien Babylone.

Le grand perdant du Ballon d’or 2010 nous prend par surprise. Invité par l’agent sportif Ali Dursun à l’une de ses soirées, l’ancien métronome du Real Madrid et de l’Inter Milan a subjugué l’assistance en interprétant l’une des chansons algériennes les plus connues dans le monde. La reprise du titre « Zina », par Wesley Sneijder, vaut vraiment le détour. Elle fait actuellement le tour de la toile.

Une chanson propulsée par la diaspora maghrébine

Le tube incontournable « Zina » a explosé l’audimat de Youtube dès sa sortie en 2012. C’est le plus grand succès du groupe Babylone emmené par Amine Djemmal, Rahim Elhadi et Ramzy Ayadi. Le premier est chanteur, compositeur et un multi-instrumentiste. Les deux autres sont guitaristes. Les trois jeunes ont été propulsés dans l’industrie musicale suite à une invitation à la radio algérienne.

« L’écho de Zina a commencé au Maghreb et comme la diaspora maghrébine est partout dans le monde, ça s’est vite partagé et partout. Un mexicain qui la connaît l’a généralement connue d’un ami marocain ou algérien. Je pense que c’est la diaspora qui a fait voyager Zina. Une personne qui ne parle pas derja (dialecte algérien, ndlr) ne comprend pas les paroles mais grâce à l’âme de la chanson et le partage, elle peut la chanter. Il y a une expression qui dit « ce qui vient du cœur va droit au cœur », et Amine a chanté Zina avec son cœur et je l’ai jouée à la guitare avec tout ce que j’avais, c’est aussi cette sincérité qui a permis cette universalité », a confié le guitariste Rahim Elhadi à « Dune Magazine » qui a réalisé une longue interview avec le groupe Babylone.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici