Une tentative d’introduction d’une quantité de drogue a été déjouée la semaine passée au niveau de l’aéroport international d’Alger, Houari Boumediene. Selon les informations rapportées par le journal arabophone Ennahar ce jeudi, un étudiant avait tenté de faire entrer plus 250 grammes de cocaïne en Algérie. 

Le juge d’instruction, de la deuxième chambre du tribunal de Dar El Beida, a entendu ce jeudi un jeune universitaire pour son implication dans l’affaire de trafic de drogues dures. L’étudiant avait tenté de faire entrer 250 g de cocaïne en Algérie.

L’étudiant a 23 ans, résidant en France et ayant une double nationalité, a été arrêté la semaine dernière à l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger. Il était en train de faire rentrer une quantité importante de cocaïne.

Une fois découverte, cette quantité saisie a été envoyée au laboratoire scientifique de Châteauneuf (El Biar) pour effectuer les analyses nécessaires afin de déterminer le type de la substance en question.

Plus de 250 grammes de cocaïne

Selon les informations rapportées par le journal « Ennahar », il s’agit d’une tentative de d’importation d’une quantité importante de drogues dures via l’aéroport Houari Boumediene. Au total, 7 grammes de cocaïne, substance dure, ainsi que de 250 g sous forme de bâtons de craie de la même matière.

Ces objets saisis étaient en la possession du suspect arrêté, M. Abdeldjalal, né en France et résidant avec son père dans le quartier Venson en Finlande. Le suspect avait bien dissimulé ces produits interdits dans sa valise. Une fois à l’aéroport, les services des douanes ont pu mettre la main sur ces stupéfiants lors de la fouille de routine et arrêté ainsi cette bande de trafiquant de drogue.

L’accusé a nié les faits

L’accusé a nié les faits et se dit ignorer que de la cocaïne se trouvait dans ses bagages. Selon les mêmes sources, l’accusé, M. Abdeldjalal a été surveillé et suivi de près par les agents des forces de l’ordre dans le cadre de l’enquête. Lors de l’interrogatoire, il a nié la présence de cette matière prohibée dans ses bagages.

Quant à l’autre quantité, qui se présentait sous forme de bâtons de craie, elle était destinée à la consommation personnelle pour faire travailler la tonicité musculaire. L’accusé a également ajouté que le jour des faits, il était venu à l’aéroport de Rome, en direction de l’aéroport international d’Alger Houari Boumediene, pour rentrer au le pays.

Un deuxième accusé impliqué

M. Abdeldjalal était en train de transmettre la valise de vêtements contenant la matière saisie à l’une des personnes, le deuxième accusé arrêté avec lui. Celui-ci l’attendait à l’aéroport, il était chargé de recevoir cette commission de la part de l’une de ses connaissances résidant en France du nom de A. Sofiane.

Le deuxième accusé impliqué dans l’affaire a de son côté nié, lors de son audition, son lien avec la drogue de manière catégorique. Il a déclaré qu’il était à l’aéroport juste pour recevoir cette valise de vêtements que lui avait envoyé son gendre résidant à l’étranger, en Irlande.

Pour rappel, les accusés font l’objet d’une poursuite après avoir été déférés devant les autorités judiciaires. Les mis en cause ont été inculpés d’accusations pénales liées au crime d’importation et d’exportation de drogues dures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici