Le BAC est devenu un examen à haut risque en Algérie. Tous les moyens sont bons pour décrocher le fameux sésame et rejoindre l’université. A Tébessa, les réponses sont vendues contre la somme de 4 millions de centimes.

Les services de sécurité de la ville de Tébessa ont achevé l’enquête de la triche au baccalauréat moyennant de l’argent. Les enquêteurs ont découvert qu’un montant de quarante-mille dinars algériens avait été fourni par le candidat tenté par cette triche. Une somme nécessaire pour bénéficier d’une feuille avec des réponses types de l’épreuve voulue.

Le dossier a été transmis au procureur près du tribunal de Tébessa. Des personnes censées encadrer les examens et les concours sont impliquées dans cette affaire qui porte atteinte à l’intégrité du BAC. Plus de 12 personnes employées du secteur de l’éducation à Tébessa ont été impliquées dans cette affaire.

Un vrai scandale qui secoue le milieu éducatif

Des parents d’élèves et autres témoins ont aussi été arrêtés, par les services de sécurité, après enquête. Une bande bien organisée a été démasquée. Ce scandale va certainement secouer le milieu éducatif de la wilaya de l’est algérien.

Cette affaire a vite fait le tour des réseaux sociaux et la presse locale. Les premiers éléments de l’enquête sont obtenus par les service de sécurité sur la base d’informations confirmées le 16 juin.

Des employés du centre ont joué le jeu

Il a été rapporté que des responsables ont remplacés des feuilles d’examen par d’autres contenant des réponses types. Parmi les mis en cause, des cadres de la direction de l’éducation dont la complicité a été détectée. Des employés du centre « Fares Allal » ont aussi joué le jeu.

Une opération de surveillance du centre d’examen et de mouvements des suspects a abouti à l’arrestation de 3 personnes. Au cours de leur interrogatoire, elles ont révélé avoir contacté un membre du secrétariat du centre afin de lui remettre des copies contenant les réponses.

Une directrice d’école impliquée

Deux filles d’une directrice d’une école primaire ont procédé de cette manière pour tricher. Cette dernière a été arrêtée à son tour en même temps que le responsable du centre. Une enveloppe jaune, qui contenait les feuilles de réponses relatives à l’examen de philosophie, a été récupérée.

Selon les aveux des prévenus, ces feuilles ont été introduites par les fenêtres d’une classe donnant sur la voie publique.

Lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici