Les procès des attentats du 13-Novembre au Bataclan se poursuivent à Paris. Les victimes directes, les blessées et les proches de personnes décédées témoignent à la barre. C’est le cas de Lahsen qui raconte avec grande amertume la mort de son frère, Djalal. Un apprenti boulanger algérien, fauché d’une rafale de kalachnikov.

Lahsen ne comprend toujours pas comment des personnes se réclamant de l’Islam puissent montrer toute cette barbarie. Il pleure encore son frère qui était en train de se promener prés de la salle de spectacle avant qu’il soit fauché d’une rafale.

Pour les deux hommes nés et ayant grandi en Algérie, la France était une terre promise pour construire leur avenir. « Moi, je viens d’Algérie. Vous, vous êtes nés en Europe et vous aviez toutes les chances… Au lieu de ça vous n’avez fait que des conneries », s’emporte Lehsen en s’adressant aux accusés.


Ils sont arrivés en France en 2014, pour rejoindre leurs parents. « Quand nous sommes venus rejoindre nos parents en France, en août 2014, nous étions fous de joie», raconte-t-il. Tous les deux ont choisi la boulangerie. Car  «On aimait notre métier », dira encore.

Il avait envie d’aller se promener seul

Le soir des attaques du Bataclan, les deux frères dînaient ensemble. Mais Djalal avait envie d’aller se promener seul. Il arrive devant la salle de spectacle du Bataclan au moment où les assaillants attaquent. Le jeune apprenti boulanger âgé de 31 ans est tué d’une rafale de kalachnikov.


La famille est restée pendant plusieurs jours, sans avoir de nouvelles de Djalal. C’est son père âgé de 83 ans, qui signala la disparition de son fils. Et c’est là, qu’il reçoit la terrible nouvelle. « On voulait commencer une autre vie (…) Malheureusement ça ne s’est pas fait », dit Lahsen d’une voix étouffée.

« Depuis la mort de Djalal, notre mère n’est plus la même, elle croit le voir quand elle regarde la télé, elle ne sort plus beaucoup». Pour les accusés, Lahsen lance : « vous allez finir votre vie en prison et après ce sera l’enfer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici