Le ministre algérien de la santé, Abderrahmane Benbouzid a donné son aval lundi 25 octobre, pour l’injection d’une troisième dose de vaccin anti-covid à ceux qui le désirent. Le ministre indique que ses services ont donné des instructions à tous les établissements de santé pour recevoir et administrer une troisième dose de vaccin aux citoyens sous certaines conditions.

Le ministre de la santé explique que cette dose est réservée aux personnes ayant eu leurs deux premières doses dans une durée de six mois. Précisant que  cette dose n’est pas obligatoire, les citoyens ont le choix de se faire injecté ou pas avec une troisième dose. Aujourd’hui, certaines populations sont déjà éligibles à une troisième dose de vaccin en Algérie.

Le professeur Benbouzid déplore le manque d’engouement des citoyens pour la vaccination. Il a notamment révélé,  que le taux de vaccination chez les étudiants n’a pas dépassé les 1 %, tandis que seuls 20 % des médecins et des travailleurs de la santé sont vaccinés. « Alors que l’Algérie dispose d’un stock de plus de 13 millions de doses de vaccins contre le coronavirus,» souligne-t-il.

À propos de le caractère obligatoire de la vaccination, Abderrahmane Benbouzid estime que  « l’on ne peut pas obliger le citoyen à se faire vacciner », mais « l’on peut imposer le pass sanitaire dans plusieurs services pour pousser le citoyen à le vaccination », a-t-il déclaré.

Algérie-Expat :  Covid-19 en Algérie : Une 4eme vague hautement probable à cette date

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici