Soolking de son vrai nom Abderraouf ­Derradji, est une légende de la musique et une idole incontestée pour les jeunes algériens. Son histoire incroyable est une source de fierté pour cette jeunesse.  De son errance de sans-papiers en France à une star planétaire, Soolking a connu une ascension fulgurante en seulement 3 ans.

Dans ses tubes, le rappeur algérien fait preuve d’une créativité surprenante. Il est déjà l’homme de tous les possibles. Soolking explose tous les chiffres et cumule les consécrations. Ses chansons sont les plus écoutées sur les plateformes et son succès traverse les frontières.

Soolking n’a pas fui la misère

Né et élevé dans la banlieue d’Alger. Soolking a d’abord était batteur pour un petit groupe de rock alors qu’il est encore adolescent, il devient ensuite danseur hip-hop dans une troupe. Avant de fonder son propre groupe de rap, qui a eu un succès relatif en Algérie.

A 24 ans, il part à Paris avec deux membres de son groupe et deux danseurs de sa troupe. Soolking n’a pas fui la misère. Il est allé chercher la gloire. « Je n’ai pas choisi la France parce que je croyais que c’était Alice au pays des merveilles.  Mais parce qu’elle est pour moi un tremplin artistique. Comme l’Angleterre et les Etats-Unis, elle permet d’être exposé à l’international. Et en Algérie, après la décennie noire (1991-2002), celle du terrorisme et de la guerre civile, il n’y a toujours pas de structure pour l’industrie du disque. On est toujours dans la même situation qu’au début des années 1990, quand Cheb Khaled ou Cheb Mami sont venus en France pour faire connaître le raï, » explique-t-il.

De la clandestinité à la gloire

A partir de 2017, un an après avoir adopté le surnom de Soolking, le rappeur montant se produisait dans de petites salles et sortait des chansons en ligne, attirant finalement l’attention de Sofiane, l’un des rappeurs les plus célèbres de France. Sofiane lui a signé un contrat d’enregistrement avec son label indépendant Affranchis.

À la même époque, Sofiane a invité Soolking, qui fusionne le hip-hop avec le Raï au freestyle sur Planète Rap, une émission de radio hip-hop populaire en France. Soolking a chanté « Guérilla », une chanson sur son histoire en tant qu’immigrant illégal, et la performance est devenue virale. La vidéo compte désormais plus de 250 millions de vues sur YouTube.

Aujourd’hui, ses tubes se classent dans les tops français et internationaux, dont Dalida, Guérilla ou Liberté. Il espère conquérir les États-Unis – même en chantant en français et en arabe. « J’ai visité des pays qui ne parlent pas ma langue », dit-il. « C’est la force de la musique. Je veux faire un son qui dépasse les frontières ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici