Un Algérien installé en Vendée à l’est de la France a été condamné par la justice, en début de semaine. L’homme est accusé d’avoir violenté et frappé quotidiennement l’enfant de sa femme, âgé de 11 ans.

Selon le site régional, Le journal du Pays Yonnais, l’Algérien de 31 ans est coupable d’avoir maltraité son “fils”, pendant des années. Dans sa déposition, le petit garçon raconte aux policiers, les violences dont il est victime. Des coups réguliers, des gifles très fréquentes, des oreilles tirées chaque soir, des insultes, des menaces, des crachats, des injonctions à courir et des pincements violents au sexe, « à peu près tous les jours », selon la déposition du mineur.

L’enfant explique également que son beau-père lui « mettait des blocs de glace pour que les bleus partent. »

Pour faire “son éducation”

Devant le président du tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon, le mis en cause se défend d’avoir fait de mal. « Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait devant sa mère, avec son accord, pour lui montrer comment faire son éducation », affirme-t-il.

L’avocat de la défense a plaidé « la difficulté de se positionner en temps que beau-père quand on n’est pas père soi-même », et « la différence de culture » entre les deux parents. Il pointe « une incapacité à se situer au regard des châtiments corporels » de la part de son client.

Le président de tribunal condamne le ressortissant algérien à une peine de huit mois de prison avec sursis probatoire durant trois ans. S’ajoute à cela, l’interdiction de rentrer au contact avec l’enfant, une obligation de suivi d’un stage de responsabilité parentale et une condamnation à verser les dommages et intérêts : 1000 euros pour l’enfant et 1000 euros pour la mère afin de payer les dépenses de psychologue de l’adolescent. Le tout assorti d’une exécution immédiate.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici