L’ancien président de la JS Kabylie a été entendu durant la journée de lundi 16 mai, par le juge d’instruction du tribunal de Tizi Ouzou. Cherif Mellal a été libéré et placé sous contrôle judiciaire. L’enquête se poursuit.

Arrêté par la police à Tizi-Ouzou dans la soirée de samedi, Cherif Mellal est accusé d’incitation à la violence, troubles à l’ordre public et menace de mort sur plusieurs personnes, dont des journalistes et des responsables de l’actuelle direction de la JSK.

Cherif Mellal a été placé en garde à vue samedi dernier. Le juge d’instruction du tribunal de Tizi-Ouzou a décidé de le placer sous contrôle judiciaire jusqu’à la fin de l’enquête. La justice enquête en toute vraisemblance, sur un enregistrement téléphonique entre Mellal et l’un de ses anciens proches.

Un appel téléphonique

Selon nos propres sources, Cherif Mellal aurait été piégé par un de ses proches. Lors d’une discutions téléphonique, l’ancien président de la JSK, aurait proposé à cette personne d’agresser contre une somme d’argent des dirigeants de l’actuelle direction. L’enregistrement téléphonique a atterri dans les mains  de l’actuelle direction qui avait directement, saisi la justice.

Pour rappel, Chérif Mellal a dirigé le club le plus titré d’Algérie entre 2018 et 2021, en succession au défunt Mohand-Cherif Hannachi, décédé il y a un an et demi à la suite d’une longue maladie. Mellal s’est vu ensuite,  destitué en septembre dernier par les actionnaires de club.

C’est  Yazid Yarichene qui a pris sa place à la tête de la JSK. Depuis, un long bras de fer est engagé entre les deux parties.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici