Un autre sportif algérien a décidé de se retirer d’une compétition internationale à cause de la participation au tournoi d’une équipe israélienne. Il s’agit cette fois d’un entraîneur des disciplines de Full-contact et Kick-boxing, en l’occurrence Sergma Brahim. 

L’été 2021, le judoka algérien Fethi Nourine (-73 kg) a décidé de déclarer forfait aux Jeux olympiques de Tokyo pour ne pas avoir à affronter un adversaire israélien. « Nous n’allons pas faire lever le drapeau israélien et on ne se salit pas les mains, en affrontant un Israélien ! », avait déclaré l’athlète qui a été d’ailleurs soutenu par son entraîneur, Amar Benikhlef. « Nous refusons la normalisation. Nous avons pris la bonne décision », a indiqué en outre ce dernier. Le duo a été par ailleurs sanctionnés par Fédération internationale de judo notamment.

Vendredi 19 mars, un autre athlète algérien a fait la même chose que le judoka. L’entraîneur des disciplines de Full-contact et Kick-boxing, Sergma Brahim, puisque c’est de lui qu’il s’agit a décidé en effet de se retirer d’un tournoi qui se tenait au Bahreïn à cause de la participation d’une équipe de l’entité sioniste. C’est lui même qui a fait part de sa décision à travers un post publié sur sa page Facebook.

«Non à la normalisation »

« J’annonce mon retrait du tournoi international qui se déroule à Bahreïn, à cause de la présence d’une délégation de l’entité sioniste à l’intérieur de la salle » a écrit en effet Sergma Brahim. «Non à la normalisation », a t-il ajouté.

La position prise par cet entraîneur a été différemment apprécié en Algérie. Tout comme le judoka, Fethi Nourine, il a été soutenu et applaudi par certains et condamné par d’autres. En tous cas, les internautes n’ont pas restés indifférents après l’annonce de ce sportif. Il à se demander par ailleurs quelle suite donneront les instances de cette discipline à ce comportement du sportif algérien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici