Le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Djamel Belmadi va t-il démissionner après l’élimination du mondial par le Cameroun, mardi dernier ? C’est la question qui se posent des milliers des supporteurs des Verts. Le coach s’est exprimé sur le sujet lors de la conférence de presse d’après match. Le désormais ex président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara, reste optimiste. 

A vrai dire, le grand public algérien n’en veulent pas à Belmadi et ne lui reprochent rien après cette débâcle. Ils souhaite d’ailleurs son maintien au poste malgré l’élimination. Il faut dire que Djamel Belmadi a toujours fait l’unanimité en Algérie grâce notamment aux performances réalisées par les Verts sous sa houlette. L’ancien jouer de l’O Marseille entre autres a réussit à bâtir une très grande équipe nationale en un laps de temps très réduit.

Vers la démission du président de la FAF

Les supporteurs algériens réclament en fait le départ du bureau fédéral et le président de la fédération Charaf Eddine Amara auxquels on reproche de n’avoir rien fait pour protéger l’équipe nationale contre l’arbitrage qui a été pour beaucoup, estime t-on, dans l’élimination de la coupe du monde.

Ce jeudi, le président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara, a tenu une conférence de presse, deux jours après la défaite contre le Cameroun en barrages de la Coupe du monde 2022. Il a présenté sa démission et confirmé à son poste le sélectionneur, Djamel Belmadi.

Charaf-Eddine Amara se veut néanmoins positif. « À chaque fois qu’il y a une crise comme ça, ça permet de s’améliorer, de se réformer, déclare-t-il. C’est l’occasion ou jamais. Regardez la France éliminée en 2010, qui a ensuite fait une mutation. Je le souhaite du fond du cœur. »

Ce qu’a dit Djamel Belmadi sur son avenir

Invité à s’exprimer sur son avenir à l’issue de la rencontre face au Cameroun mardi 29 mars, Djamel Belmadi a laissé planer le doute. « Je n’ai jamais voulu m’accrocher à un trône. Le jour où je ne me sens inutile à mon pays, je saurai quoi faire. Il y aura une réflexion dans les jours à venir (…) La fédération, les joueurs, et tous les acteurs de ce sport doivent travailler ensemble pour permettre d’aller de l’avant. Ce qui est important c’est que cette équipe nationale doit être bien entourée. S’il faut changer? On changera », a déclaré Djamel Belmadi. Et d’ajouter: « Je ne parle pas de mon cas mais attention à l’instabilité. Cela n’a jamais rien de bon dans le football ».

« Il y aura une réflexion dans les jours à venir »

Le sélectionneur national qui a été complètement abattu après la défaite contre le Cameroun n’a pas en outre pas coach sa déception suite à cette amère défaite. Il a par ailleurs estimé qu’il a échoué dans sa mission.

« Ces quatre ans à la tête de cette sélection ont été quatre années de bonheur au vu du travail effectué. Il n’empêche qu’on avait un objectif, et on ne peut pas passer à côté de ça. C’est difficile de parler d’avenir. Tout le monde est abattu. On ne se voyait pas rater cette Coupe du monde. Un bilan sera fait mais pour l’instant, la déception domine. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici