Le président de la JS Kabylie, Yazid Yarichène, a été arrêté et placé en garde à vue ce mardi 19 octobre, indiquent des sources concordantes. Le tout nouveau boss de la JSK qui devrait être présenté ce mercredi devant le procureur de la République, est accusé d’agression sur un policier. 

Les faits de cette affaire se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi 19 octobre 2021, indiquent les mêmes sources. Le président de la JSK qui était accompagné du joueur Chamseddine Harrag et son agent Nassim Saadaui, a été appréhendé au niveau d’un barrage des services de sécurité, à Alger, vers 2h ou 3h du matin.

Un des policiers lui a demandé l’autorisation lui permettant de circuler à ces heures de confinement sanitaire. Une autorisation que le président de la JSK ne possédait pas. Il a tenté vainement d’entreprendre des pourparlers avec l’agent de sécurité. Ce dernier a continué à réclamer la fameuse autorisation. Yarichène a fini par perdre ses nerfs, indiquent des sources concordantes.

Une altercation a éclatée entre lui et le policier. Des sources affirment que le président du club kabyle « s’en est pris au policier qu’il aurait agressé physiquement ». C’est à cette accusation qu’il devra répondre ce mercredi devant le procureur de la République.

Le Conseil d’administration de la JSK a-t-il démissionné ?

Pour dénoncer l’arrestation de son président et en guise de protestation, le collectif du Conseil d’administration de la JSK a déposé sa démission, dans la soirée de mardi, indiquent des sources concordantes.

Les supporteurs du club le plus titré d’Algérie, qui suivent de près cette affaire, espèrent de leur côté que celle-ci n’affectera pas leur équipe sur le plan sportif. La JSK est en effet  tenue de valider son ticket qualificatif pour le prochain de la coupe de la CAF, devant l’AS Far du Maroc qu’elle accueillera prochainement à Tizi-Ouzou.

A lire aussi :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici