La compagnie aérienne, Air Algérie ne cesse pas d’essuyer des critiques à cause de sa gestion de l’opération relative de la vente des billets notamment. Jugée “catastrophique”, cette gestion n’arrête pas en effet de susciter la colère de ses clients.

Cette fois c’est un député qui est monté au créneau pour s’en prendre à elle. Il s’agit en effet du Mohamed Hani qui n’est autre que le président de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté à l’Assemblée populaire nationale (APN).

Se trouvant en France, ce dernier qui est aussi député de la circonscription de la Bejaïa, en Kabylie, s’est déplacé le 2 avril dernier, coïncidant avec le premier jour du mois sacré du ramadan au niveau de l’agence Air Algérie à Paris. Sur place, il a découvert à ses dépends que la dite agence était fermée. ” Saha Ramdhankoum, premier jour et nous sommes sur le terrain devant Air Algérie à Paris. Inacceptable!” a t-il écrit sur sa page Facebook.

Le député dénonce la fermeture de l’agence Opéra durant les week-ends

Et d’ajouter ” la communauté a besoin de rentrer au pays, la seule journée où ils peuvent se déplacer, c’est fermé”. Le député ne savait- il pas que l’agence Air Algérie à Paris n’ouvre pas ses portes durant le week-end ?

En fait, Mohamed Hani a déclaré, selon plus d’un, tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Ils doivent être en effet des centaines d’émigrés qui trouveraient anormale que l’agence ne travaille pas les samedis et les dimanches.

” Il a dit tout haut ce que beaucoup pense tout bas “

En cette période exceptionnelle durant laquelle l’agence est fortement sollicitée, celle-ci devrait en effet ouvrir pour assurer au moins la permanence durant les week-end. Comme l’a si bien dit le député, les samedis constituent en plus des dimanches les seules journées durant lesquelles des dizaines de ressortissants pouvaient se déplacer pour une l’achat d’un billet où pour une quelconque réclamation. Ce ne sont pas tous les ressortissants algériens qui sont libres durant les jours de la semaine.

C’est certainement le message que ce parlementaire voulait passer et qui doit d’ailleurs être pris en considération, estime-t-on.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici