Air Algérie : de la crise au « soulagement » de la reprise

0
Avion d'Air Algérie
Avion d'Air Algérie

Les avions de la compagnie nationale aérienne Air Algérie sont restés cloués au sol pendant quinze mois, du fait de la crise sanitaire. Les répercussions de la Covid 19, sur l’entreprise on été dévastatrices notamment, sur le plan financier. Néanmoins, la reprise partielle des vols, après l’amélioration de la situation sanitaire, a apporté un « soulagement » à Air Algérie, a affirmé le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï.

Le ministre des Transports a précisé que la compagnie nationale a « le plus souffert » des effets de la pandémie. Pendant 15 mois, la flotte d’Air Algérie est restée clouée au sol en raison de la suspension du trafic aérien. Le transporteur aérien n’a repris ses activités qu’en juin 2021 suite à la réouverture partielle des frontières. Le ministre rappelle que l’Algérie dispose de 33 aéroports  dont certains sont encore « faiblement exploités ».

Depuis le début de la pandémie, le chiffre d’affaire de la compagnie a chuté drastiquement. Alors qu’un avion est fait pour voler au minimum 8 heures par jour, actuellement, les avions d’Air Algérie ne volent que 2 heures en moyenne par semaine.

Air Algérie assure une centaine de vols par semaine sur le réseau international, alors qu’elle faisait 250 vols par jour en 2019. Le taux d’exploitation des créneaux est de 12% par rapport au programme de 2019. En réalité, la flotte composée de 56 appareils, est exploitée dans sa totalité, mais le volume horaire reste trop bas.

Un plan de restructuration pour Air Algérie

En dépit des répercussions financières négatives, Aissa Bekkai avait précédemment, révélé que les dirigeants d’Air Algérie n’ont pas sollicité d’aide financière de l’Etat.  Il avait indiqué néanmoins, qu’un programme de réformes internes de la compagnie publique, sera mis en place pour atteindre un équilibre financier. Notant qu’un plan de restructuration est déjà engagé au sein de la compagnie nationale.

Les reformes porteront selon le ministre, sur la création de filiales spécialisées, pour permettre à Air Algérie d’améliorer sa gestion et sa concurrence. La priorité est de créer une compagnie spécialisée dans la maintenance et la remise en état des avions. Cette filiale aura à couvrir les demandes aux plans régional et africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici