Contrairement à ce qui a été annoncé, la compagnie aérienne Air Algérie n’a pas revu à la hausse le nombre de vols entre Alger et Montréal, au Canada. Le transporteur algérien continue en effet à assurer toujours trois rotations par semaine sur cette ligne. 

La compagnie aérienne algérienne a été autorisée à reprendre ses dessertes entre Alger et Montréal le mois d’octobre dernier après plus d’une année de suspension à cause de la crise sanitaire. Depuis le 26 de ce mois, Air Algérie opère en effet trois rotations par semaine sur cette route et ce dans le cadre de la réouverture partielle des frontières.

Ce nombre a été jugé cependant insuffisant par la communauté algérienne établie dans ce pays. Répondant à la forte demande exprimée par cette dernière, les autorités algériennes avaient décidé d’ajouter deux nouvelles dessertes entre donc Alger et Montréal. La décision qui a été fortement applaudie par les ressortissants algériens résidants au Canada a été annoncé par le  ministère des transports le 9 février dernier, précisant que cette mesure entrera en vigueur le 28 du même mois.

“Pourquoi ce volte face?”

“En application de la décision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et dans le cadre des efforts du gouvernement visant à renforcer le programme actuel des vols de la compagnie Air Algérie vers différentes destinations internationales, le ministère des Transports annonce que le nombre des vols réguliers commerciaux à destination du Canada (Montréal) passera de trois (03) vols hebdomadaires à cinq (05) vols hebdomadaires, à partir de lundi 28 février 2022″, avait indiqué le département ministériel dans un communiqué.

Mais voilà que, plus de quinze jours de la date annoncée pour l’augmentation du nombre de rotation, Air Algérie continue à desservir Alger et Montréal à raison de trois dessertes par semaines seulement. Autrement dit, les deux nouvelles rotations annoncées n’ont finalement pas été ajoutées et ce au grand dam de la diaspora algérienne établie au Canada qui se demande d’ailleurs sur les raisons de ce “volte face” des pouvoirs publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici