Les expatriés algériens cherchent des bons prix de billets pour passer le mois de ramadan en Algérie.  Seulement, les billets d’avion chez Air France et d’autres compagnies qui assurent des voyages depuis et vers l’Algérie ont  connu des hausses considérables. À cette occasion du mois sacré, Air France a annoncé sur son site officiel, une baisse des prix des billets vers l’Algérie.

La France reste le pays avec qui l’Algérie enregistre le plus de traversées aériennes en aller comme en retour. Cela n’a toujours pas changé, depuis la réouverture partielle en juin dernier des frontières algériennes. Les deux pays entretiennent une très forte liaison commerciale, compte tenu de la communauté algérienne installée en France.

Néanmoins, la compagnie aérienne française propose des prix exorbitants selon le portefeuille du client concernant l’achat de ses billets. Celle-ci se démarque des autres compagnies internationales en affichant les prix de billets pour un aller simple Paris-Alger  à 998 euros  pour des vols programmés pour la mi-mars jusqu’à la fin du mois.

Les Algériens de la diaspora ont notamment initié des pétitions pour réclamer la baisse des prix des billets. À ce titre, Air France annonce une baisse des prix de billets à partir de 27 mars prochain. Un aller simple Paris-Algérie sera proposé à un prix de 679 euro. Un prix qui reste cependant, exorbitant pour les passagers.

Les prix flambent à l’approche de l’Aïd el-Fitr

Les prix des billets d’avions  explosent à l’approche de la fin du Ramadan et de la fête de l’Aïd. Ils seront à nouveau, proposés à partir de 998 euros pour les voyages du 30 avril et du 1er mai. Une petite fortune que peu de ressortissants algériens peuvent dépenser pour rentrer au pays.

La situation risque de perdurer si le déséquilibre entre l’offre et la demande persiste. Pour ce mois de mars, des compagnies aériennes proposent des prix jugés, exorbitants.

Encore plus surprenant, des compagnies low cost vendent ces billets à plus de 600 eurs. C’est le cas de Transavia, qui a cédé ses billets pour le mois de mars à 628 euros. Malgré cette flambée des prix, qui demeurent extrêmement élevés, la plupart des places ont déjà été vendues.

Devant notamment le silence des autorités,  les algériens de France continuent de souffrir de la hausse des prix des billets. Alors que les compagnies aériennes en profitent pour se faire de l’argent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici