La compagnie nationale de transport maritime de voyageurs, Algérie Ferries, demeure toujours sans président directeur général. Le poste reste en effet vacant depuis le limogeage de Kamel Issad, intervenu le 2 juin dernier. Le nom de son successeur n’est pas encore connu.

La compagnie maritime, Algérie Ferries, a connu dernièrement un épisode tumultueux marqué par des scandales à répétition qui n’ont pas été sans suites. Puisqu’ils ont fini par emporter le premier responsable de l’entreprise, Kamel Issad, qui a été relevé de ses fonctions, le 2 juin dernier.

« Sur instruction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le ministre des Transports, M. Abdellah Moundji a mis fin, ce jour, aux fonctions du Président directeur général de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), Kamel Issad et de son Chef d’escale à Alger, Kamel Eddalia pour leur attitude attentatoire à l’image de l’Algérie et préjudiciable aux intérêts des citoyens », a indiqué alors la présidence de la République.

Pourquoi Algérie Ferries reste sans PDG ?

Depuis, le poste de PDG de la compagnie est resté vacant. Pour plus d’un, une entreprise d’une telle envergure, et qui connait de surcroît des problèmes énormes, ne peut pas rester éternellement sans premier responsable.

D’aucuns s’attendaient d’ailleurs à ce que le nouveau président directeur général de la compagnie soit nommé samedi 18 juin. Cette journée a été marquée, il est vrai, par l’installation de trois dirigeants relevant du secteur des transports. Il s’agit du PDG de la compagnie aérienne, Air Algérie, de celui du groupe public de services portuaires (Serport) et de l’aéroport d’Alger.

Finalement, Algérie Ferries n’a pas été touchée par ce vent de changement qui a soufflé sur le secteur. A vrai dire, ce n’est pas de gaieté de cœur que les autorités ont laissé ainsi la compagnie sans commandant à bord. Des sources concordantes affirment que le gouvernement aurait voulu doter également cette dernière d’un nouveau président directeur général. Mais le remplaçant de Kamel Issad n’a pas été encore trouvé.

Les dossiers brûlants qui attendent le futur PDG

Selon toujours les mêmes sources, plusieurs noms ont été proposés pour le poste, mais aucun d’entre eux n’a fait l’unanimité. Les autorités algériennes sont en fait en quête d’un responsable capable de remettre Algérie Ferries sur ses rails.

Le problème des réservations, le nouveau programme des traversées, la qualité du service, entre autres, sont autant de soucis que le nouveau directeur trouvera sur la table dès son installation. Le temps n’est plus à l’aventure désormais. C’est pour cela que les responsables se donnent le temps pour trouver l’homme qu’il faut.

Lire aussi – Transport maritime : vers la fin du monopole d’Algérie Ferries

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici