Après l’annonce par le ministère des transports du nouveau programme des vols internationaux pour Air Algérie, les voyageurs algériens s’attendent à ce qui ça soit de même pour le transport maritime. Le renforcement du programme actuel des dessertes de la compagnie maritime Algérie Ferries vers le sud de l’Europe est très souhaité. A quand la bonne nouvelle tant attendue ?

Le transport international de voyageurs, qu’ils soient maritimes ou aériens, a traversé une crise sans précédent à cause de la crise sanitaire. Mais avec l’ouverture progressive de la mer, la tension ira certainement en s’abaissant. Avec l’enregistrement ces derniers mois des records fous en matière de demande, qui est de plus en plus importante, les voyageurs algériens espèrent voir à la hausse le nombre de dessertes maritimes et un retour des prix des billets à des niveaux acceptables.

Algérie Ferries assure depuis la reprise de ses traversées des dessertes entre Alger et Marseille et entre Oran et Alicante, en Espagne. Toutefois, le service et le programme assurés par la compagnie maritime ne sont pas toujours à la hauteurs des attentes des habitués usagers. Entre autres, ces derniers ont soulevé les problèmes liés aux départs et retards enregistrés à la sortie des voyageurs.

Satisfaire la forte demande

Devant la cherté, voire l’indisponibilité des billets d’avion, les émigrés algériens ne peuvent que se rabattre sur les liaisons de la compagnie maritime, Algérie Ferries, pour se rendre en Algérie passer le mois sacré et fêter par ailleurs l’aid El fitr au pays. Pour cela, les représentants de la diaspora algérienne ont soulevé le point concernent la revue à la baisse des prix de billets pour faciliter la mobilité des ressortissants algériens.

L’augmentation du nombre des dessertes de la compagnies maritime nationale figure parmi les doléances de la diaspora algérienne. Lors de l’entrevue qu’a eu les délégués de l’émigration de la diaspora algérienne avec les responsables algériens, parmi les points soulevés, l’augmentation du nombre de traversées par semaine. Algérie Ferries a annoncé dimanche passé son programme de traversées pour le mois de mai prochain.

Les places connaissent déjà une forte demande de la diaspora algérienne établie en Europe, notamment à l’approche du mois de Ramadan. En outre, le parlementaire Toufik Khedim plaide pour la baisse des prix de billets pour faciliter la mobilité des ressortissants algériens, ainsi que la nécessité de l’amélioration de la qualité de service qui demeure loin des standards.

Faire face à la concurrence

Avec une flotte de 4 ferrys : « Badji Mokhtar III », « Djazair 2 », « Tassili 2″, et  » Tarik Ben Zyad » et une grande part du marché maritime qui s’étend sur 40 ans d’expérience, le PDG d’Algérie Ferries, Kamel Issaad, est plutôt confiant. Selon lui, “la compagnie n’a pas peur de la concurrence d’autant qu’elle a une grande part du marché maritime qui s’étend sur 40 ans d’expérience”, s’est-il adressé à la diaspora.

En tant que propriété exclusive de l’Etat, Algérie Ferries a en effet de la chance de bénéficier du refoulement de ses caisses. Cela ne devrait pas poser problème pour un retour à une activité proche des standards d’avant-la Covid-19. L’intervention de l’Etat pour combler les répercussions de la crise sanitaire devrait être beaucoup moins problématique, en comparaison avec d’autres compagnies privées.

Mais cela risque de ne pas durer longtemps, le lancement des nouvelles compagnies aérienne et maritimes privées, suite aux instructions du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, au gouvernement afin d’accélérer la procédure d’octroi des agréments. Désormais, la concurrence s’annonce féroce avec les nouvelles compagnies de transport maritimes qui arrivent.

Enjeux de la baisse des prix

L’enjeu de l’après-Covid-19 pour le transport international de voyageurs, aérien et maritime, est vital pour les consommateurs, pour les transporteurs et surtout pour l’économie du pays. Une chose est sûre, les opérateurs privés vont s’engager dans une bataille sans merci pour arracher leur part du marché maritime, notamment au niveau des tarifs, et aucun d’eux ne fera de cadeau à Algérie Ferries.

La baisse des prix se fera donc dans les économies que fera la compagnie et l’optimisation de sa gestion. En effet, l’un des facteurs d’attractivité de nos voisins tient dans les tarifs proposés aux touristes occidentaux pour voyager, comme les Tunisiens et les Marocains. Chose qui aura des retombées positives les voyageurs algériens qui en tireront automatiquement des bénéfices.

Les responsables de la compagnie maritime nationale auront certainement quelques décisions importantes à prendre pour se mettre à niveau face à ces nouvelles exigences. L’urgence aujourd’hui est de redéployer Algérie Ferries, moderniser sa gestion et sa mise à jour conformément aux standards internationaux. C’est plus que vital et encore urgent d’en faire l’un des outils efficaces pour le développement du tourisme en Algérie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici