Une autre compagnie aérienne française veut desservir l’Algérie dans un proche avenir. Il s’agit de Inzee Air qui opère actuellement sur des lignes domestiques françaises. Son patron qui voit grand, envisage de se déployer ailleurs en effectuant des vols vers d’autres pays.

La ligne aérienne entre l’Algérie et la France est desservie actuellement par plusieurs compagnies. En plus d’Air Algérie, les transporteurs français Air France, Asl Airlines et Transavia opèrent également des vols réguliers sur cette route qui est, il faut le dire fortement prisée. Cela du fait que la France abrite un nombre très important de ressortissants algériens.

D’ailleurs, durant ces quelques derniers mois, cette diaspora a fait face à une une situation sans précédant due justement au manque de vols. Il faut dire cependant que cette crise était conjoncturelle due surtout au nombre de liaisons autorisées dans le sillage de la crise sanitaire.

Une ambitieuse compagnie

Cela dit, il est clair qu’un éventuel renforcement de la flotte aérienne desservant cette ligne ne sera pas de trop. Des vols supplémentaires trouveront certainement toujours preneurs. En fait, une autre campagne aérienne française n’écarte pas l’éventualité d’entrer en ligne sur cette desserte dans un proche avenir. Il s’agit de Inzee Air, une entreprise de navigation aérienne nouvellement créée en France.

Actuellement, celle-ci opère des vols sur Ajaccio, Nice et Londres-Stansted. Son patron envisage cependant de déployer les ailes de sa compagnie en dehors des frontières françaises et européennes pour desservir certains pays. C’est ce qu’il indiqué au site l’écho touristique le 6 avril 2022. Ainsi, cette compagnie compte desservir l’Algérie mais aussi le Maroc, selon les déclarations du même responsable.

Compagnies aériennes privées en Algérie: l’éternelle attente

Notons par ailleurs, que l’Algérie attend toujours la naissance de sa première compagnie aérienne privée. Pourtant tout était scellé, a t-on indiqué à plusieurs reprises, pour la création de la première entreprise du genre. Sur le terrain, rien ‘a été cependant concrétisé.

Le 28 février 2022, l’ex ministre des Transports, Aissa Bekkai, a affirmé en effet que les services de son département ont donné des accords de principe à 15 opérateurs pour se lancer dans le domaine du transport aériens. « La balle est désormais dans le camp de ces investisseurs privés, surtout avec les nombreuses facilités qui leur sont accordées dans le cadre de la loi », avait- il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici