Le ministère des transports a dévoilé, ce mercredi 09 mars, le nouveau programme des vols internationaux pour la compagnie aérienne Air Algérie. Cette décision prévoit le renforcement du programme actuel de ses vols vers diverses destinations internationales. Une bonne nouvelle tant attendue par les Algériens !

À compter du 15 mars, Air Algérie verra son programme renforcé par l’ajout de 108 nouveaux vols par semaine qui s’ajoute à la cinquantaine qui était déjà au programme. Cette décision est le résultat de « la stabilisation de la situation sanitaire en Algérie et dans le monde », indique le communiqué du ministère des transports. Les voyageurs algériens seront soulagé suite à cette nouvelle, après une longue attente.

Ce nouveau programme répond, faut-il le rappeler, à la forte demande exprimée ces derniers mois. Comme conséquence immédiate, la diminution des prix de billets après avoir connu une hausse vertigineuse. Aussi, une occasion pour Air Algérie pour améliorer sa situation financière.

« C’est une décision que nous attendions »

Dans un entretien accordé au site visa-algerie.com ce jeudi 10 mars, le porte-parole de la compagnie aérienne nationale, Amine Andaloussi, est revenu sur cette décision et a abordé quelques points relatifs à la mise en application du nouveau programme.

Tout en saluant la décision prise par le ministère des Transports, qui vient d’annoncer une augmentation significative du nombre de vols, le porte-parole d’Air Algérie, a exprimé son soulagement et sa satisfaction. « C’est une décision que nous attendions », s’est-il exprimé.

« Avec les vols ajoutés on est à environ 35 % du programme de 2019. Cela représente une bonne avancée. On retrouve des créneaux que nous n’avons plus opérés depuis la fermeture en mars 2020. C’est une bonne chose pour la compagnie Air Algérie et surtout pour les voyageurs », a-t-il ajouté.

« C’est l’offre et la demande qui régit les prix »

Quant à la cherté des billets d’avion ayant suscité de vives polémiques ces derniers jours, M. Andaloussi se défend et explique :  » Cela dépend de beaucoup de paramètres. C’est l’offre et la demande qui régit les prix. Il y aura une grille tarifaire qui comprendra des prix bas et d’autres élevés, selon le remplissage de l’avion. »

L’autre préoccupation d’Air Algérie est celle de la concurrence, au moment où la compagnie aérienne envisage d’utiliser des avions qui étaient cloués au sol pendant une longue période. M. Andaloussi se veut rassurant : « Nous allons reprendre nos parts de marché de façon graduelle. La concurrence venait avec des gros porteurs. Mais on a vu que malgré la forte demande, les compagnies aériennes étrangères ont toujours des places disponibles et à des prix très élevés ».

« Soyons optimiste »

Le responsable d’Air Algérie déclare : « en parallèle, nos vols étaient complets. On a pu voir l’engouement des voyageurs pour nos vols en particulier car nos tarifs sont relativement bas par rapport à la concurrence ». C’est tout ce que souhaitent les usagers et les ressortissants algériens qui attendent le retour à la normale avec impatience depuis la réouverture des frontières.

A ce sujet, le porte-parole de Air Algérie reste optimiste. « C’est une décision qui revient aux hautes autorités du pays et au comité scientifique. La situation sanitaire est maîtrisée. On voit des chiffres très bas, ce qui a aidé les pouvoirs publics à décider d’augmenter les rotations. Soyons optimistes. », conclue-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici