L’Association internationale du transport aérien (IATA) a interpellé cette semaine, les différents gouvernements les invitant à procéder à la levée des restrictions sanitaires afin de permettre une reprise conséquente du trafic aérien. Il s’agit en fait d’une décision prise lors d’une conférence initiée dernièrement par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Le transport aérien a été incontestablement le secteur le plus impacté par la crise sanitaire liée au coronavirus. Les différentes compagnies aériennes ont subi en effet des pertes colossales du fait que leurs avions sont restés cloués au sol des mois durant, suite à la fermeture des frontières.

Ces entreprises commencent à entrevoir le bout du tunnel depuis quelques semaines suite à l’amélioration de la situation sanitaire. Les différentes compagnies ont repris le service. Cette reprise demeure cependant timide.

Récemment l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a initié une conférence pour examiner les possibilités d’une reprise conséquente du trafic aérien. Une série de recommandations a été prise à l’occasion. Parmi ces mesures, il a été décidé notamment d’alléger les restrictions sanitaires imposées au niveau des frontières.

Ces recommandations n’ont pas été cependant mises en œuvre par certains pays. C’est ce que ressort de la déclaration du directeur général de l’IATA, rapporté le 25 octobre dernier.

Certains gouvernements pointés du doigt

« Les restrictions imposées par les gouvernements continue à empêcher la restauration du transport international. Il reste encore à 70% au-dessous des niveaux d’avant-crise. », a indiqué en effet ce dernier. Et d’ajouter« les engagements pris dans le cadre de la HLCC montrent que les gouvernements ont compris ce qui est nécessaire pour redémarrer la connectivité globale. L’heure est maintenant à la mise en œuvre. Certains gouvernements ont déjà commencé. L’ouverture imminente du marché américain aux voyageurs vaccinés sera un grand pas en avant. »

Willie Walsh a affirmé que l’IATA tient énormément à l’application de ces directives et appelle à leur application.  « Nous ne pouvons pas laisser les engagements de cette conférence sur le papier. L’industrie du transport aérien, 88 millions de personnes à travers le monde, 3,5% du PIB mondial et les milliards de passagers attendent que les gouvernements mettent en œuvre la relance du transport aérien international avec un risque contrôlé comme ils s’y sont engagés », a-t-il encore souligné.

 

Article précédentLe regroupement familial en France a baissé de 35 %
Article suivantFrance : la fillette algérienne aveugle n’est plus menacée d’expulsion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici