Encore un fiasco pour la compagnie maritime de transport de voyageurs, Algérie ferries, dont les agences commerciales ont été prises d’assaut en France suite à l’annonce du lancement de la vente des réservation pour les traversées de l’été prochain. Un député de l’émigration qui s’est rendu sur les lieux n’a d’ailleurs pas hésité à fustiger la compagnie nationale. 

Des scènes de pagailles et d’anarchie ont été en effet enregistrées durant la journée de lundi 16 mai et même le lendemain, mardi au niveau de agences de Paris, Lyon et Marseille. Des bagarres et des escarmouches y ont été enregistrées.

L’agence de Paris a dû d’ailleurs, fermer ses portes et suspendre la vente des billets lundi à midi. Il a fallu l’intervention de la police pour faire disperser la foule qui l’avait envahie. Son personnel a été évacué avec escorte policière pour éviter les représailles.

Le député de l’émigration Tewfik Kheddim qui s’est rendu sur les lieux mardi, a monté au créneau pour dénoncer cet état de fait. ” Une humiliation pour la communauté et pour le pays” a t-il dit dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Pour le parlementaire, il s’agit ” d’un échec sans pareil de la gestion du dossier du transport”.

Le coup de gueule d’un député de l’émigration

Le même parlementaire a d’ailleurs saisi le Premier ministre et son ministre des Transport sur la situation leur demandant de situer les responsabilité et sanctionner les coupables qui sont derrière ce “chaos”.

” Il n’est pas normal qu’après deux ans de fermeture et sept mois après la reprise de liaisons, le problème de la réservation à distance se pose toujours et les agences privées ne peuvent pas réserver les billets de voyages”, a t-il déclaré.

Tewfik Kheddim a indiqué par ailleurs qu’afin d’éviter le pire et l’irréparables, des instructions ont été données afin de fermer les agences commerciales en France et de suspendre momentanément la vente des billets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici