Transport maritime : vers la fin du monopole d’Algérie Ferries

0
Billets de bateau Algerie Ferries
Billets de bateau Algérie Ferries

Longtemps monopolisé par Algérie Ferries, le transport maritime sera bien ouvert au secteur privé en Algérie. Quatre opérateurs ont eu en effet un accord des autorités concernées afin de créer des compagnies maritimes de transport de voyageurs. C’est ce qu’a annoncé, jeudi 16 juin, le ministre des Transport lors d’une séance plénière du Sénat. 

A vrai dire, ce n’est pas la première fois que le gouvernement fait une telle annonce sans que cela ne se concrétise réellement. L’ouverture du secteur du transport maritime aux investisseurs privés est un long feuilleton qui ne voit le jour qu’à travers les déclarations des responsables concernés.

Le même ministre, à savoir Abdallah Mondji, a annoncé, jeudi, lors d’une séance publique à l’APN, que 5 droits de franchises et dix agréments ont été accordés à des opérateurs pour l’exploitation de services de transport maritime pour l’acheminement de passagers et de marchandises.

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, avait en effet ordonné, lors d’un Conseil des ministres, tenu le 30 janvier dernier, l’accélération de la procédure portant la création des compagnies aériennes et maritimes privées.

A quand la concrétisation du projet ?

Le chef de l’Etat a donné des instructions au gouvernement afin d’accélérer la procédure d’octroi des agréments pour le lancement des nouvelles compagnies aériennes et maritimes privées. Ainsi que « l’accélération de l’ouverture de l’investissement dans les secteurs des transports maritime et aérien et la facilitation des investissements privés ».

Jeudi dernier, le ministre des Transports est revenu à la charge pour annoncer encore une fois la concrétisation imminente de ce projet. Abdallah Mondji a affirmé devant le sénat que les services de son département ont donné leur accord de principe à quatre demandes d’investissement en matière de transport maritime de voyageurs.

Il faut dire que cette annonce n’a suscité aucune réaction de la part des investisseurs qui n’ont nullement crié victoire. Ils préfèrent attendre le concret qui risque d’ailleurs de ne pas venir, du moins immédiatement. Pourtant Algérie Ferries a besoin d’une concurrence pour améliorer ses services.

Etant la seule compagnie algérienne dans le domaine, elle n’hésite pas à faire des siennes et mener la vie dure à ses clients.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici