La compagnie aérienne Air Algérie continue d’essuyer de vives critiques. Les ressortissants algériens ainsi que les députés de l’émigration ne cessent de monter au créneau pour l’accabler. On lui fait plusieurs reproches liées surtout à la billetterie.  

Air Algérie a été autorisée à reprendre le service le mois de juin dernier après plus d’une année d’arrêt à cause du coronavirus qui a causé la fermeture des frontières. Depuis le 1er juin, la compagnie assure certaines dessertes dans le cadre de la réouverture partielle des frontières.

Et depuis, la compagnie aérienne n’arrête pas d’essuyer des critiques émanant de sa clientèle. Les ressortissants algériens établis à l’étranger, et plus particulièrement les résidents en France ont en effet à maintes reprises dénoncé la gestion de la vente des billets de la part de cette compagnie.

Il faut dire que ces citoyens vivent le calvaire au quotidien à cause de cette situation. Des émigrés font la queue des heures durant devant l’agence Opéra de Paris dans l’espoir d’avoir un ticket pour entrer au pays. Si certains réussissent trouvent une place, ce n’est pas le cas pour tous le monde qui font ainsi des va et vient incessants entre leur lieu de résidence et le siège de l’agence. Nul n’est épargné par cette état de fait.

Le témoignage du voyagiste Bourse des Vols

Même les professionnels du tourisme et de voyages ont été touchés par cette pénurie de place sur la compagnie. C’est la cas du voyagiste Bourse des Vols qui a tenu à témoigner sa mésaventure.  « Les professionnels de la vente en ligne de billets d’avion ne trouvent pas ou peu de vols Air Algérie au départ de la France et certains vols Transavia affichés sont non réservables sur nombre de dates », a t-il indiqué samedi au site spécialisé Visa voyage Algérie. 

Cette situation qui dure depuis la reprise de vols risque de se s’aggraver avec l’arrivée du mois de carême. C’est dire que l’augmentation du nombre de vols devient une urgence. A vrai dire paye pour ainsi dire les conséquences des décisions des autorités algériennes qui persistent à limiter le nombre de liaisons internationales.

« Les compagnies aériennes concernées ne communiquent pas sur cette étrange occultation (temporaire) d’une fraction de l’inventaire aérien entre la France et l’Algérie », a  t-il encore expliqué. 

 

Article précédentVisa USA pour les étudiants algériens : un stand spécial ouvert au Sila
Article suivantFrance : un Algérien qui a tenté de tuer sa voisine lourdement condamné

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici